Histoire des enfants trouvés

Publié le par Colette Lefevre

Ce livre de 1840 de Jean François Terme et Jean Baptiste Monfalcon,
nous dépeint la triste réalité de ces pauvres enfants abandonnés,
qui traînent ce boulet tout au long de leur vie :

https://books.google.fr/books?id=4CxFAAAAcAAJ

"Il est des enfants qui n'ont jamais connu leur mère à son sourire, et que l'amour maternel n'a pas couvert un instant de ses ailes. Nul être n'est plus faible que ces infortunés au moment de leur naissance, plus dénué de tout ce qui est nécessaire au maintien de l'existence , plus sensible aux intempéries si funestes à cet âge ; leur vie est un fil délié que le plus léger souffle peut rompre , et cependant le protecteur dont la providence les avait dotés n'est pas auprès d'eux pour les entourer de ses soins ; il les a rejetés , il les abandonne , il les a oubliés comme s'ils n'avaient jamais existé. Dans l'ordre naturel , à peine sorti du sein qui l'a nourri , l'enfant reçoit aussitôt de sa mère tous
les secours que réclame son extrême faiblesse ; à chaque heure, à chaque minute , à chaque instant, le jour, la nuit , sans cesse et toujours elle veille sur son nouveau-né ; c'est le fruit qu'elle a conçu , sa pensée intime , son étude de tous les moments , le sang de son sang , la vie de sa vie , l'être qui doit la continuer sur la terre, et la mesure sur laquelle doivent se régler désormais son avenir et son bonheur. Mais rien de tout cela n'existe pour l'enfant trouvé ; déposé furtivement dans le tour d'un hospice ou abandonné sur la voie publique , il n'a d'autre protection que la froide commisération d'une main étrangère ; d'autre appui que l'indifférente et banale aumône de la charité ; et s'il est abandonné pendant quelques heures , sa frêle existence est compromise : il mourra. Le coeur d'une mère ne battra point des battements du sien et ne souffrira pas de ses douleurs ; ses besoins matériels seront satisfaits peut-être , mais sa présence n'excitera nulle part de sympathie , et le charme de la vie de famille n'embellira point ses jeunes années. Ses premières sensations seront des sensations de douleur ; s'il vit , ce sera pour souffrir. Dès que les premiers rayons de son intelligence commencent à poindre , ils s'arrêtent sur l'affligeant aspect de sa condition , telle que la société la lui a faite. L'injustice du monde reproche sans cesse à l'enfant trouvé une faute qui n'est pas la sienne , un malheur qui n'est pas son ouvrage ; sa naissance lui est souvent jetée au front comme la plus sanglante des insultes ; elle devient pour lui un signe de réprobation que rien ne pourra désormais effacer. Sans famille , sans amis, nourri par la pitié publique qui sans cesse marchande le pain qu'elle lui tend , et repoussé de tous , l'orphelin passe bien souvent inconnu et dédaigné sur cette terre , comme un voyageur naufragé sur une plage étrangère."

Histoire des enfants trouvés : https://books.google.fr/books?id=4CxFAAAAcAAJ

Histoire des enfants trouvés : https://books.google.fr/books?id=4CxFAAAAcAAJ

Histoire des enfants trouvés

Publié dans Enfants abandonnés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article